dimanche 17 juin 2012

Nouvelle visite médicale de Maxime (Récit et photos)

Voici une nouvelle série de notre ami Maxime qui nous propose une illustration d'une visite médicale particulièrement... Hummm...
Certains trouveront le récit un peu long, les autres apprécieront les photos très excitantes de Maxime...
... Tous ceux qui fantasment sur le visites médicales (Et ils sont je crois nombreux) apprécieront et/ou ces scénarios que nous avons tous vécu il y a plus ou moins longtemps...


"A l’issue du bilan effectué par les infirmières (cf site les 2 et 7 mai ; ) je suis convoqué par le médecin du centre de Santé pour un examen clinique que j'annonçais prometteur ("la totale" !)...et la réalité va dépasser toutes mes espérance : je n'ai jamais été examiné aussi complètement, par un médecin..ou par une/un partenaire ; et tout cela est vrai de vrai ! Les photos ont évidemment été réalisées à posteriori....et il a fallu faire un choix douloureux pour n'en publier ici que 5.
Le jour dit, après une courte attente...IL, ou plutôt ELLE, arrive, et c’était mon fantasme : être examiné par une femme plutôt que par un homme… et c'est une femme de la quarantaine, bon chic bon genre, petite bourgeoise plutôt du genre pincé ... pour ne pas dire coincé ... vêtue d'un élégant tailleur bleu clair et un chemisier blanc, sagement boutonné. Le côté revêche et dominant de la jeune femme est accentuée par un collant (bas?) noir, de fines chaussures à talon,une chevelure châtain coupée mi-court.
Elle me dit sèchement, sans un sourire
« Voulez-vous me suivre « et me fait rentrer dans son cabinet et m’asseoir face à son bureau pour m’interroger et discuter des résultats para cliniques.
Je crains que la consultation en reste là…et ce n’aurais pas été la peine que je mette ce matin un beau slip blanc tout neuf, mais non, ouf, au bout d’un moment ce sont les paroles fatidiques « Je vais maintenant vous examiner, passez à côté et déshabillez-vous, en slip mais vous ôtez aussi les chaussettes». Le slip blanc est pour moi essentiel au phantasme d’une visite médicale, qui ajoute à l’humiliation érotique d’être en petite tenue devant une personne, femme de préférence, qui est en position de dominance et …habillée…; et le fait que cette jolie femme n’ait pas enfilé de blouse blanche est finalement encore plus excitant : je vais me dénuder devant une femme élégamment habillée de ce strict tailleur, jupe courte sur des jambes fuselées gainées de noir...
Je passe dans la petite salle d’examen qui prolonge le bureau et commence à enlever blouson, chemise et chaussures. Au moment où je défais la ceinture du pantalon et baisse la braguette la doctoresse me rejoint et assiste donc à la chute du pantalon, découvrant mon slip blanc impeccable, taille basse de Schiesser. Je vois à son regard qu’elle apprécie mon choix et se régale de mes contorsions pour enjamber le pantalon puis enlever les chaussettes.
"Placez-vous au milieu de la pièce, bien droit" Et la voilà qui m'observe longuement de face "Mettez-vous de côté"..."Tournez-moi le dos à présent". C'est une drôle d'impression d'être ainsi détaillé, presque nu, en slip blanc, par une jolie femme.
« Pas de problème de dos ? tournez-vous et penchez-vous en touchant vos pieds ». Elle a l’air d’apprécier mon postérieur gainé de coton blanc "Mako Poros", en mailles aérées si fines qu’elle peut sûrement voir la raie de mes fesses en transparence.
«Maintenant Installez-vous sur la table d’examen, sur le dos pour commencer ».
Je m'installe et découvre que ce slip Schiesser est finalement un taille vraiment basse, en mailles tellement aérées qu'il ne masque guère mon sexe, même au niveau du triangle doublé dont la poche s'entre-ouvre...
"Décontractez-vous...je prends votre tension artérielle, bras droit...bras gauche...maintenant, ne parlez pas, j'ausculte vos carotides...et les inguinales maintenant..." et pour ce faire la coquine soulève le slip à droite pour glisser le stétho, ses doigts soulevant le pénis flaccide puis frôlant les bourses...; même chose à gauche...sans avoir à soulever le pénis, manifestement "droitiste" !
"Parfait, aucun souffle vasculaire...à propos j'adore votre slip, c'est la première fois que je vois ce modèle...sa texture est très particulière...un coton très léger, des mailles très aérées...il doit être très agréable à porter l'été" ...et de caresser le coton ...ce qui a pour effet de revigorer mon coquin ...qui ouvre un peu plus la poche...sans montrer le bout de son nez...d'où la réflexion "Bon, il faut mieux continuer l'examen ; redressez-vous j'ausculte le coeur, les poumons...bien...maintenant les ganglions". Et de me palper le cou, les aisselles....puis les creux inguinaux...en soulevant une nouvelle fois puis écartant le slip à droite...puis à gauche..ce qui libère un instant les couilles...droite..puis gauche...
"L'abdomen maintenant"...et ses mains de palper mon ventre du nombril au pubis, s'enfonçant une fois de plus sous le slip...ce qui amène la question : comment fait-elle avec des slips rétro à taille très haute ?
Ensuite, toujours allongé, j’ai droit à une observation minutieuse de chaque parcelle de peau à la recherche d’un naevus cancéreux.. D’abord côté face, de la tête aux pieds ; comme le slip masque une partie non négligeable de mon anatomie, le médecin saisit la ceinture et tire le sous-vêtement vers le bas jusqu’au pubis, entraînant la verge heureusement flaccide dans son écrin de coton ; elle n’en voit que le haut, sortant d’un pubis bouclé de blond
« Bien , tout est clair de ce côté ; maintenant remettez en place votre slip et retournez-vous, sur le ventre ». J’offre maintenant ses regards mon côté pile, fesses offertes, bien enveloppées de coton blanc. Nouvel examen attentif, du cou vers pieds avec, pour dégager les fesses tout en préservant ma pudeur, le coton blanc ramené dans la fente, comme un string.
"Remettez vous sur le dos...maintenant je dois examiner l'appareil uro-génital et pratiquer un toucher rectal pour la prostate. Etes vous d'accord (et comment !) ? Dans ce cas je dois baisser votre slip".
Et la doctoresse BCBG de soulever la ceinture de mon sous-vêtement et de descendre le coton d’abord aux cuisses, après que je l’ai aidé d’un soulèvement du bassin à faire franchir l’obstacle des fesses …et du sexe.. , qui profite de cette liberté pour s’offrir complètement, verge encore flaccide étendue sur la cuisse gauche et bourses où se dessine la paire de couilles Le sous vêtement descend ensuite aux chevilles pour me quitter, brandi par le médecin qui le tient à deux mains à bout de bras ; ce n’est pas banal de voir ainsi exposé, un slip masculin de coton blanc, impeccable…heureusement !
Je suis maintenant tout nu, allongé sur la table, mes attributs virils complètement exposés ; et la doctoresse a l’air d’apprécier, d’abord du regard, en commençant par le pubis "Pilosité normale pour un blond, triangle pubien normal, poils frisés, discrets sur les bourses, absente sur le scrotum et l'intérieur des cuisses" ...puis, le regard descendant "Verge de taille moyenne, prépuce recouvrant complètement le gland, un peu plus long dorsalement comme souvent, bourses d'allure fripée, les deux testicules descendant, le droit plus bas que le gauche...procédons maintenant à l'examen". La coquine saisit délicatement la verge, molle au départ mais qui se gonfle et se raffermit…pour la regarder sous toutes ses faces, de la base jusqu’au prépuce dont elle vérifie la fonctionnalité en l’étirant d’abord au maximum puis en décalottant et recalottant plusieurs fois le gland de plus en plus turgescent et lubrifié, puis le saisissant entre deux doigts pour ouvrir le méat urinaire. « Parfait, verge normale avec prépuce, pas de phymosis, gland sans problème visible ; je mesure votre verge au "repos", la petite bête qui monte...on dirait que vous commencez à être "en forme ! Continuons l’examen »
Et elle s’attaque aux bourses, molles et fripées au début mais se raffermissant avec l’examen. Elle joue avec la peau, saisissant chaque testicule pour en apprécier la taille et la consistance, puis palpant l'épididyme située au sommet et en arrière de chaque testicule.
"Je vais procéder maintenant au toucher rectal, pour palper votre prostate ; vous avez le choix entre trois positions : la position gynécologique, sur le dos cuisses écartées et surélevées, latérale couché sur le côté, à l'américaine c'est à dire debout penché en avant. La plupart des hommes refusent la position gynécologique, qu'ils estiment trop "féminine" !
Vous préférez latérale ? Bien mais comme je n'aurais pas une vision complète de votre entre cuisse, commencez par vous mettre à quatre pattes, position genu-pectorale, épaules à plat sur la table, fesses en l’air et écartez les cuisses.». Je me sens humilié par cette position ridicule où j’offre une vision complète de mes fesses écartées, de mon anus et de mes couilles pendantes à une jeune femme en position dominante.
"Rien à signaler, mettez vous maintenant couché sur le côté, en chien de fusil les fesses tournées vers moi bien au bord du divan d'examen".
J’offre maintenant à ses regards mon côté pile, fesses offertes, couilles et bite coincées entre les cuisses et je sens ses doigts de la main gauche écarter les globes et un autre doigt effleurer l’anus, en tâter la résistance, le lubrifier d'un mouvement circulaire puis forcer le passage et s'enfoncer dans mon rectum ; je suis bel et bien sodomisé par une femme élégante et de trente plus jeune que moi...
Je sens son doigt farfouiller dans mon intestin..ressortir...pour pénétrer de nouveau mais avec uncar e sensation de plénitude que la doctoresse explique "Je vous examine avec deux doigts, index et majeur". Ce massage prostatique jouissif provoque une érection incontrôlable, heureusement non visible par le médecin.....
"Pas de problème, votre prostate est de la taille d'une châtaigne et souple....l'examen est terminé et vous pouvez descendre du divan et vous rhabiller".
Mais, horreur, je démasque en me tournant et relevant...un membre viril dressé....ce qui amène le commentaire "Eh bien dites-donc ce toucher rectal vous a fait de l'effet ! Bon, essayer de remettre votre slip !"
Et c’est le moment que choisit une secrétaire boutonneuse pour entrer dans la salle pour faire signer un courrier urgent…C’est donc devant ces deux femmes que je descend de la table, exposant mon sexe érigé…que j’essaie maladroitement de cacher en leur offrant au plus vite mon côté pile afin d’aller chercher mon slip perché sur le dossier d’une chaise. Et j’enfile maladroitement le slip blanc devant ces dames, fesses exposées …et entre jambes ballant offert lors des mouvements pour enfiler un pied puis l’autre. Les deux femmes ont l’air de se régaler et en oublient de relire et signer la fameuse lettre. Je suppose que la secrétaire pourra raconter à ses copines comment elle a vu un monsieur complètement nu, sous toutes ses faces, et comment il était ridicule à enfiler son slip blanc en essayant de cacher son sexe bandé puis ses fesses."

Alain, une suite est prévue car le médecin me propose un rendez-vous ultérieur avec une collègue effectuant une étude sur la sexualité du 3ème âge...tout un programme...et j'espère pouvoir en illustrer le récit avec des photos réalisées lors d'une prochai
une rencontre avec un de fans de ton site !"
  










5 commentaires:

  1. Tres bandante cette visite médicale,si ce medecin visite ce blog qu elle me contacte
    joel56

    RépondreSupprimer
  2. j'aimerai bien que tous les médecins aurons cette attitude

    RépondreSupprimer
  3. le slip est de belle facture,les photos bien réussies,la bite ,les couilles et le trou du c..parfaits.
    mais le texte, oui le texte...c'est un compte-rendu médical... c'est finalement très rasoir. On dirait que c'est écrit par un toubib en manque!!!
    j'ai l'impression que ces trois écrits de plus en plus longs plombent un peu le blog!!
    At'chao, bonsoir..le BALZAC DES culgnioleS!!!

    RépondreSupprimer
  4. belles photos chez le médecin , le récit interesant
    à votre place, je n'attendrais pas le médecin pour être tout nu
    j'ai passé des visites médicales de la sécurité s , on me conduit dans une cabine pour le deshabillage ,un écriteau disait gardez le slip, désobéissance , je me suis mis tout nu , c'est le docteur qui a été surpris, examen pour la prostate, oui j'étais heureux d'être tout nu par moi-même

    RépondreSupprimer